Succédant à la réglementation thermique 2005, la RT 2012 a été mise en place pour répondre à un certain nombre d’enjeux qui reposent sur une parfaite optimisation des processus de construction et de l’aménagement des habitats. La  loi sur la transition énergétique de 2015 s’inscrira par la suite, dans la continuité de ces réflexions

La RT 2012 favorise le développement de bâtiments bioclimatiques

La RT 2012 vise à développer les constructions labellisées Bepos-Effienergie. On distingue trois grands principes pour ces bâtiments à énergie positive :

On distingue trois grands principes :

  • l’efficacité énergétique est évaluée selon les besoins bioclimatiques du bâti et se base sur le coefficient Bbiomax.
  • cela concerne les éléments associés à sa conception tels que l’éclairage, le système de refroidissement ou de chauffage.
  • l’ensemble de ces composants est optimisé pour favoriser l’indépendance énergétique par une consommation raisonnée et responsable.

Réduire les coûts et la consommation énergétique

A noter qu’un autre coefficient d’évaluation existe pour améliorer la consommation énergétique : le Cepmax. Il mesure les performances et le rendement des différents systèmes d’énergie employés au sein même de l’habitat. Chauffage, eau chaude, ventilation, lumière… Les équipements destinés à remplir ces fonctions doivent démontrer d’excellentes performances et minimiser l’émission de gaz à effet de serre, comme le CO2. Pour aider à respecter ces exigences, il est utile de se référer à la réglementation pour la chaufferie, par exemple.

Le confort d’été, une alternative inventive aux systèmes de climatisation

L’emploi d’énergie renouvelable associé à une conception fluidifiant la circulation de l’air permet de se substituer à un système de climatisation. Ainsi, le confort d’été prôné par la réglementation thermique 2012 garantit un moyen naturel, propre et économique pour refroidir les bâtiments en cas de forte chaleur. Pour respecter ces principes, la RT 2012 impose des seuils de vérification afin de s’assurer que les normes en vigueur sont bien appliquées. En l’espace de quelques années, elle estdevenue une référence et une valeur sûre pour bénéficier de bâtiments basse consommation (BBC).

Enregistrer