Les chiffres de l’INSEE sur la production agricole en 2016


Pour la filière agricole, l’année 2016, marquée par une baisse des récoltes, n’a pas été une année glorieuse en termes de production. Les raisons ? Les intempéries contre lesquelles les cultures ont dû faire face aux printemps, mais également la sécheresse estivale qui n’a notamment pas épargné les vergers. On fait le point sur cette année 2016.

Ce qu’il faut retenir de 2016 en matière de production agricole

Les chiffres de l’Insee sortis en fin d’année, confirment les impressions de beaucoup : la valeur de la production agricole est en baisse en 2016, subventions comprises. La chute de la production s’est accompagnée d’une chute des prix dans ce secteur pourtant peu épargné par la crise.

Concernant la production végétale, cette année en demi-teinte (- 23,9 % pour les céréales, avec un rendement pour le blé tendre qui n’a jamais été aussi bas depuis 30 ans, et – 9,0 % pour le vin) est surtout le résultat de la diminution des volumes produits. En cause une météo particulièrement défavorable (beaucoup de pluie en mai-juin et très peu en juillet-août), qui n’a épargné personne en France, contrairement à d’autres pays qui s’en sont mieux sortis. L’opulence de la récolte mondiale a de fait joué un grand rôle dans la baisse du prix des céréales en France (- 9,2 %).

Concernant l’élevage, le recul vient surtout de la baisse des prix, notamment celui du lait qui se poursuit (-7,0%).

Zoom sur la production végétale : le secteur des fruits et légumes tient bon

production-agricole

Si en termes de volume, la production végétale a continué de décroitre en 2016 (-9,7 % en 2016,  après un recul de – 3,6 % en 2015), en revanche la production de fruits et de légumes tient bon.

Pourquoi ? Tout simplement grâce à un marché dynamique et une demande en hausse. Pour preuve le prix des pommes de terre qui continue d’augmenter après avoir accusé un net recul depuis 2014, et le prix de la betterave qui est en progression pour la première fois depuis 3 ans.

Si la récolte de fruits semble diminuer en 2016 (notamment en ce qui concerne les abricots et les cerises, particulièrement sensibles aux aléas de la météo), celle des légumes au contraire se stabilise. Les producteurs de salade notamment, restent contents de l’année écoulée. La demande est toujours en hausse concernant les salades en sachet ou de crudités prêtes à déguster et cela devrait se maintenir en 2017.

 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *