En période de crise économique, les délais de paiement ont tendance à s’allonger et le risque d’impayés des clients à augmenter. Dans ce contexte, un indicateur de performance du poste clients (ensemble des factures émises) est alors particulièrement scruté par les responsables financiers : le DSO (Days Sales Outstanding) appelé aussi NJC (nombre de jours de Crédit Client). Il s’agit du volume d’affaires facturé, mais pas encore encaissé et exprimé en jours de chiffre d’affaires immobilisés.

Pour favoriser une amélioration du DSO et ainsi, augmenter le fond de roulement disponible pour assurer le bon fonctionnement d’une entreprise, des précautions s’imposent.

Au-delà de l’assurance-crédit, voici 5 conseils pour mieux anticiper et prévenir les impayés de vos clients, parmi lesquels, l’utilisation d’une solution saas de recouvrement pour réduire le BFR (Besoin en Fond de Roulement).

1-Mettre en place des enquêtes de solvabilité

Il est important de sécuriser le poste clients en amont : l’accumulation des retards de paiement peut entraîner de graves difficultés financières, jusqu’au dépôt de bilan. Il est donc nécessaire avant toute relation commerciale, de se renseigner sur son futur partenaire et sur sa situation financière, afin de savoir s’il pourra faire face à ses engagements et s’il est coutumier des retards de paiement.

2-Bien négocier les délais de paiement

gestion du risque clients

Les aspects financiers s’avèrent très importants pour la suite de la relation client. Il est donc nécessaire de bien négocier les délais de paiement avant la signature de tout contrat. Les conditions générales de vente doivent par ailleurs être soigneusement rédigées, afin de ne négliger aucun point. Ceci, pour sécuriser la rentrée du précieux « cash ».

3-Obtenir des acomptes à la commande

Les conditions générales de vente (CGV) doivent mentionner différentes informations :

  • le versement d’un acompte à la commande
  • la définition des conditions d’escompte
  • le paiement partiel en cours de fabrication ou à l’avancement des prestations
  • les pénalités de retard
  • le mode de règlement : virement, chèque…

4-Tenir à jour ses dossiers clients

Mettez à jour vos dossiers clients : votre trésorerie ne s’en portera que mieux. Des informations précises et bien enregistrées réduisent le risque de retards de paiement : nom du commercial, numéro de commande, adresse de facturation et d’envoi, etc.

Pour encaisser en temps et en heure, il faut facturer rapidement et correctement. Une administration rigoureuse des ventes s’avère essentielle pour un meilleur suivi des paiements et des retards de paiement, ainsi que pour une relance méthodique des recouvrements de créance, lorsque l’échéance est dépassée. Cela favorise une gestion plus efficace des litiges, pour une résolution du problème à l’amiable et la préservation de la relation client.

5-Utiliser une solution saas de recouvrement pour une amélioration du DSO

Faites appel à un éditeur de logiciel métier pour l’amélioration du DSO (nombre moyen de jours de crédit clients). Une entreprise spécialisée dans la gestion du risque client comme Xhi Solutions, vous propose des outils adaptés à votre activité, afin de mieux gérer l’ensemble du poste clients. Ces programmes informatiques permettent d’automatiser les actions de recouvrement et le suivi des délais de paiement. De plus, une solution accessible en saas permet d’accéder très facilement depuis n’importe quel ordinateur connecté à Internet, aux différentes données de la relation client.